Dans mon iPhone n°51

Je vous néglige ces derniers jours mes petits chéris. Travail, déplacements, migraines, déferlante de promotions, courses aux achats de Noël, je ne sais plus où donner de la tête. Il y a eu quelques chroniques chronophages comme le Returning Jesus de No-Man – oui je sais, il s’agit d’une réédition et je ferai mieux de garder mon énergie restante à la promotion des prochaines sorties, mais quand j’ai commencé l’écoute, j’ai compris que l’album me hanterait tant que je n’aurai pas écrit à son sujet – , d’autres expédiées en deux écoutes et je suis reparti sur une difficile, qui risque de monopoliser tout mon temps, Leaves de Clouds Can. Quitter Vier, le dernier Perfect Beings a été très déchirant (vous en saurez plus vendredi sur le webzine, ce sera mon cadeau de Noël), d’ailleurs j’y reviens régulièrement, par contre j’ai expédié Operation Mindcrime en quelques minutes colèriques.

Mais pour revenir à ce qui nous intéresse aujourd’hui, nous avons reçu du lourd avec Kayak, Gleb Kolyadin (vous savez le pianiste de Iamthemorning), Steve Hackett et Long Distance Calling. La rentrée sera une fois encore chargée. Mais sorti des blockbusters incontournables j’ai eu plaisir à écouter Armed Cloud sous les averses de grésil, entre les Vosges et l’Alsace et là je découvre Sombre Reptile, un duo instrumental bordelais d’excellente facture. Et puis Marco De Angelis vient de nous envoyer Next Station, sorti le 15 décembre. Son précédent album, The River, m’avait fait très forte impression. Bref vous le voyez, nous ne manquons pas de travail pour terminer cette année 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.