Les livres

Photographier c’est bien, regarder c’est mieux. A quoi sert donc de shooter comme un malade si c’est pour stoker ses clichés sur un disque dur et ne plus jamais y revenir. Il existe des sites qui permettent d’exposer vos œuvres en ligne comme Flickr, mais y regardez-vous réellement vos photographies ? J’ai fini par revenir à l’impression papier, non pas dans une chambre noir avec un agrandisseur comme au bon vieux temps, mais à l’aide d’entreprises spécialisées dans ce travail. Avec le numérique tout est plus simple, envoyez vos fichiers, vous recevrez vos impressions. Je n’en suis pas au stade d’imprimer des grands formats que j’afficherai dans mon salon, honnêtement je suis rarement content de mes clichés. Pour tout vous avouer, j’ai trois de ces photographies, imprimées au format 30×40 cm, elles viennent du stage de photographie de rue que j’ai fait il y a quelques mois, elles trônent au-dessus de mon bureau au travail, dans mon dos. Il fallait bien les mettre quelque part.

Par contre, j’aime regarder mes livres photos de temps à autres, photos de vacances, photos de concert et un album par an, mon Best Of de annuel. J’ai pris pour habitude de travailler avec Photobox, conseillé par un autre photographe. Les formats des livres sont variés, en taille comme en nombre de page, l’agencement des albums est libre et les impressions vont d’une qualité acceptable à excellente. Par contre vous ne trouverez pas de grand choix de grain de papier. Leur travail est correct mais j’ai du, à deux reprises, redemander le tirage suite à des problèmes. Ceci dit, ils n’ont pas discuté et je me suis retrouvé avec des livres en double à chaque fois, l’un moins beau que l’autre. Tout se fait en ligne via une interface Adobe Air assez bien conçue et le chargement des images ne prend pas trop de temps avec la fibre, en ADSL c’est une autre paire de manche par contre. Seul hic, un livre A4 à couverture rigide d’une trentaine de page coûte de 50 à 70 euros selon les promotions (toujours attendre les promotions).

Tout dernièrement, j’ai vu sur FB une offre de test pour Sall Digital, un bon d’achat de 30 € pour tester leurs produits. Eux fonctionnent avec un logiciel à télécharger. Globalement vous trouverez la même interface que Photobox mais avec moins de choix de produits. Le nombre de pages est fixe semble-t-il, ce qui est très déconcertant. S’il vous reste deux photographies à caser, il vous faudra réagencer tout l’album ou renoncer à les inclure. Dans les produits Photobox vous pouvez ajouter ou supprimer des pages dans une certaine limite. Ma première expérience avec le logiciel n’a guère été concluante car le projet d’album que j’avais préparé est parti en cendres suite à un bug logiciel. Après une heure de mise en page, vous avez les nerfs fatalement et bien entendu la sauvegarde elle aussi était corrompue.

J’ai créé pour l’occasion un livre photo souple 19×19 cm pour rester dans le budget imparti et aussi parce que je n’arrivais pas à trouver comment lancer la création d’un album à couverture rigide via l’interface. Étrangement aujourd’hui il me propose le produit dans le catalogue du logiciel, allez comprendre… Un livre photo dans lequel j’ai mis des clichés de concerts de l’an passé et cette année. Le rendu est honorable même si les photos sont un peu sombres à mon goût. Alors Photobox ou Sall Digital ? Je crois que je vais rester sur le premier, plus de souplesse, plus de produits et des tarifs équivalents au final. A moins que vous me proposiez d’autres sociétés qui font du bon travail à des tarifs raisonnable…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *