A mon voisin footeux

Tous les quatre ans tu change de télévision, achète des drapeaux miniatures et porte des tee shirt hors de prix.

Vous vous réunissez, toi et tes potes, dans ton appartement de 40m², buvant de la 1664 en hurlant à chaque but manqué.

Si tu ne le sais pas encore, sache le, je déteste le foot. A l’école, j’étais toujours celui que l’on prenait en dernier dans l’épique. J’ai toujours eu peur de me prendre une balle dans figure, alors je ferme les yeux, je n’ai jamais compris ce qu’était la surface de réparation, un corner et pourquoi un ballon c’est rond, c’est vrai c’est chiant, ça roule. Et quel intérêt de faire traverser à ce machin un terrain immense et souvent boueux en courant avec des abrutis qui gueulent « passe , mais passe putain ! » et d’autres en face qui essayent de te foutre par terre quand l’arbitre a le dos tourné.

« On va gagner, on est les meilleurs ! » qui on ? Tu joue sur le terrain, voisin ? Non, sinon je ne t’entendrai pas gueuler et là je ne regarde pas le match, j’essaye de dormir. L’équipe de France gagne « On est les meilleurs », elle perd « Ils ont été nuls », logique…

Macron espère une victoire pour faire passer la réforme de la SNCF, le cap 2022, les futures retraites. La dictature de velours. Du pain et des jeux. Si la France gagne, ça passera mieux. Si la France perd, il faudra inventer de nouveaux concepts de télé réalité, s’en prendre aux migrants ou à l’aide sociale qui coûte cher.

Gueule mon voisin, gueule ! On t’entendra moins dans les cortèges et demain matin, à l’aube, j’irai sonner à ta porte pour voir si tu gueule toujours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *