Respectez nos oreilles !

Pourquoi faut-il qu’un live, le son soit si fort ? Pourquoi faut-il mettre des bouchons dans une salle étudiée pour un public de trois-cent personnes ? Pourquoi faut-il s’exploser les tympans avec vos basses ?

C’est pour faire plus rock ? Pour couvrir les braillards buveurs de bière ? Pour masquer les imperfections de votre équipement ?

Il existe des salles à l’acoustique épouvantable où l’ingé son pousse le volume pour donner le change, faisant trembler les verres bières, vibrer le sol et saigner les oreilles. Il existe également des lieux acceptables qu’un bon technicien réussit à sonoriser agréablement.

J’ai entendu le pire dans un auditorium classique, le meilleur dans un immense hall en béton et d’honnêtes résultats sous un plafond de deux mètres.

Dans mes meilleurs souvenirs il y a eu Peter Gabriel au Zénith de Strasbourg, un son parfait, sans bouchons, Ray Wilson Chez Paulette, avec un équipement tip top et une équipe très pro. Dans mes pires cauchemars – j’en rêve encore -, Leprous à La laiterie, un mur de basses dans une petite salle pour cacher les faiblesses vocales du chanteur ce soir là et Marillion au Noumatrouff à Mulhouse où les parois en tôle ondulée de la salle servaient de caisse de résonance à tous les instruments. Entre ces extrêmes quelques saignements de nez au Grillen à Colmar et maux de tête à Substage à Karlsruhe.

A qui la faute ? A ces ingés sons vieille école, à ces artistes voulant que ça fasse du bruit ? A ces salles sans acoustique ? A des soundchecks effectués à l’arrache ?

Quand je vois des enfants au premier rang, près des murs d’enceintes, là je fais les photos, qui se mettent les mains sur les oreilles, j’ai peur pour eux. En concert, je porte toujours des bouchons en silicone, -15 Db, moulé à la forme de mon oreille, et même ainsi, il m’arrive d’avoir des sifflements le lendemain de live.

Respectez nos oreilles, ne gâchez pas la musique, pas la peine de pousser le son comme des malades, nous ne sommes pas sourds, enfin pas tous.

Et vous les amateurs de rock, protégez-vous, mettez le préservatif des oreilles.

2 thoughts on “Respectez nos oreilles !

  1. En Suisse, la limite théorique est de 100 dB. Je dis “théorique”, parce que j’ai déjà vu des concerts qui dépassaient allègrement cette limite. Parfois involontairement d’ailleurs (Pendragon au Z7: le public faisait plus de bruit que le groupe).

    Perso, je trouve cette limite tout à fait satisfaisante. C’est suffisamment fort pour faire “live” (c’est probablement mon âme de metaleux qui parle, mais un son puissant ajoute, à mon avis, une dimension “tactile” à la musique) tout en gardant la possibilité d’avoir un son clair.

    Après, ça dépend d’autres acteurs, comme l’acoustique du lieu et les compétences de l’ingé son – ou la discipline des musiciens, parce que quand les gratteux mettent d’office leurs amplis sur onze, il n’y a plus grand-chose à faire.

    • Ce n’est pas forcément un problème de Db, parce que tu as raison, 100 Db ça peut être fort acceptable, c’est quand le son se transforme en mur de basses ou en bouillie informe qui tape tellement dans les tympans que ça devient inaudible et douloureux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.