Couleurs de l’incendie

Avec Couleurs de l’Incendie, Pierre Lemaître raconte la suite de Au Revoir Là Haut, un magnifique thriller sur fond de fin de première guerre mondiale.

Naturellement nous retrouvons des personnages connus comme Madeleine Péricourt, la fille du banquier, qui sera l’héroïne principale du roman.

Lemaître reprend les ficelles du premier tome, des psychologies proches pour des personnages retords, use des mêmes éléments pour nous émouvoir (le handicap) mais ne parvient pas forcément au même niveau que dans Au Revoir Là Haut.

C’est ici l’histoire d’une vengeance, celle de Madeleine qui perd tout en peu de temps, une vengeance complexe et redoutable qui n’épargne aucune des personnes qui l’ont fait souffrir. C’est aussi le roman d’une époque, entre deux guerres, avec la monté du nazisme en Allemagne et de l’extrême droite en France, une plongée dans les univers de la finance, de l’industrie, de l’opéra et de la presse.

Je suis un peu déçu de cette continuation, et pas franchement enthousiaste à l’idée du troisième tome, probablement centré sur Paul, le fils de Madeleine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.