Voila voila

J’avais presque promis que je ne ferai plus étalage de mes trésors musicaux, mais en fait j’en suis incapable. Il faut que je me la pète, c’est plus fort que moi, que je me plaigne : “ouin, j’suis triste, j’ai trop de musique à écouter, snif !”, enfin vous voyez le genre. Mais c’est vrai que j’ai trop d’albums à écouter, beaucoup trop.

Alors que je me réjouissais de n’avoir plus que deux disques en commande, un suisse m’a fait changer d’avis sur un album et le voila qui s’ajoute à ma liste. Bon trois albums en attente ça n’est pas la mort vous me direz, oui mais j’oubliais deux crowdfunding avec Fleesh et Galad, donc au final six albums. Oui mais bon, question promotions, c’est un peu l’affolement d’autant qu’il y a de bons albums dans le lot d’où des choix difficiles. Pourquoi ces pics de production musicale ? Je n’en sais rien, mais quand un promoteur vous demande deux interviews et deux chroniques urgentes après lui avoir envoyé votre dernière publication, vous prenez peur.

“Hey JC, tu ne veux pas venir à Budapest pour notre festival ? Non vient à Annecy plutôt, la prog est meilleure. Passe par Bâle, tu pourras faire une interview. Tu te déplace parfois en Norvège ? Je dis ça parce que y a un super groupe qui joue en octobre. Qu’est-ce tu pense du dernier album de bip ? As-tu l’intention d’écrire la chronique de ce super album de machin ? Pourriez-vous, pour demain, nous envoyer votre retour sur le dernier bidule, le label demande des avis ? Bonjour je suis trucmuche, auteur compositeur interprète de musiques expérimentales, je voudrais vous soumettre mon nouvel album et si vous le voulez, vous pourriez passer à Madagascar pour une interview. Salut je suis musicien et je voudrais interviewer le webzine, c’est possible ?”.

STOP ! Arg ! Arf arg…

Un – sachez que je déteste les déplacements, alors cent bornes pour un concert passe encore, deux cent, ça devient critique, plus oubliez.

Deux – après un concert, je suis souvent malade, migraine, alors laissez tomber les festivals.

Trois – une interview c’est vingt heures de travail, alors si vous n’êtes pas de mes idoles ou que votre album ne m’a pas particulièrement branché, laissez tomber.

Cinq – je n’ai que deux oreilles et deux mains.

Comment ça il manque le Quatre ! Mais de quoi je me mêle ? Non mais…

Mais bon, c’est cool d’être sollicité, alors continuez s’il vous plait.

Il y a vingt-cinq albums dans mon iPhone, principalement des promotions, mais également quelques achats: The Airplane, Soen, Vola, Fleesh, Our Oceans. Si vous comptez bien, il reste vingt promotions toutes plus urgentes les unes que les autres. Il y a du gros label, de l’indépendant, de l’autoproduction, du lourd du léger, du psyché, du métal, de la pop, du rock, du heavy et sans doute aussi de la daube.

Un concert, cinq albums, cent cinquante photos, cinquante développements, vingt publications, plusieurs relectures, trente-cinq heures de travail rétribué, presque autant à pure perte, une série TV, un livre, quelques BDs, vingt-un repas, sept douches, un triptan, quarante rapports sexuels (oui bon ok, j’exagère un peu le nombre), des heures de musique, des heures d’écrans, cinq-six heures de sommeil, deux heures de vélo, voila une semaine de rédacteur à Neoprog. Alors, avec vingt-cinq albums à écouter, rendez-vous compte, je ne vais pas pouvoir dormir mon quota cette semaine. Nous recrutons, rejoignez-nous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.