48 €

Image

Vous avez déjà essayé de trouver une chambre d’hôtel avec petit déjeuner pour 48 € ? Je ne parle pas d’une chambre dans un hôtel de passe, louée pour une heure. Je parle d’une chambre pour dormir 7 heures après 5 heures de route et 5 heures de travail sur le terrain.

Que trouvons-nous à ce prix là ? Des hôtels F1 ou de catégorie équivalente avec douches et toilettes sur le palier, matelas défoncés et odeur de clope imprégnant la moquette, implantés en bordure d’autoroute ou de centre commercial.

C’est pourtant le budget généreusement alloué à un fonctionnaire en déplacement pour dormir. Il peut également passer par la plateforme de réservation en ligne Havas pour choisir son établissement pour ne pas avancer les frais. Dans ce cas, l’administration lui accorde royalement la somme de 59 €, mais comprenez bien que Havas prend sa petite commission au passage.

J’ai comparé les prix sur Booking et via le portail de Havas, notre marché magnifiquement négocié. La même chambre sur Booking est toujours moins cher.

Lorsque je pars en déplacement dans le Jura, la Meuse, les Vosges, il me faut le faire sur deux jours à cause du temps de route.

Ce genre d’expédition se prépare longtemps à l’avance, le temps de rentrer en contact avec nos interlocuteurs, de se donner rendez-vous, de préparer l’ordre de déplacement, de le faire signer par le chef et le directeur et de trouver l’hôtel le moins sordide possible dans un rayon de 50 km autour de notre lieu de travail.

5 heures de route, autant de travail, une brève nuit de sommeil à écouter l’autoroute, les chasses d’eau et les conversations téléphoniques de la chambre voisine. Un croissant mou, un café délayé et il faut repartir pour dix nouvelles heures d’aventures, le dos broyé par le siège de la Clio et le matelas moisi de l’hôtel.

Il arrive que j’ai de la chance, une super promotion dans un hôtel deux étoiles, au centre d’une jolie ville avec un vrai café le matin. En fait, ça n’est arrivé qu’une fois.

Les fonctionnaires coûtent cher à l’état semble-t-il, mais pas en frais de mission manifestement, peut-être en congés maladie après de longues nuits sans sommeil et des champignons attrapés dans des chambres insalubres.

Morphée taille L

Image

Alors que le monde s’effondre, je m’endors à Hawaii dans les bras de Cris. Le campanile de St Marc vacille, mais la guitare de Ray me berce dans un flot de passion. Dans l’obscurité, les phares de l’automobile veillent sur mon sommeil. Phallus dressé, le fils de Lancelot accomplit la quête commencée par Arthur.

Les nuits alsaciennes sont fraîches, tout particulièrement dans une demeure vieille de plus de quatre siècles. Couette épaisse, couverture chaude, ne suffisent pas à réchauffer le corps quand il fait 15°C dans la chambre. Il faut se couvrir.

Après une tenue de Capitaine America érotique comme un sandwich SNCF, des Simpsons brise amour, et face à l’abondance de tee shirts de musique dans mon armoire, j’ai opté pour ces parures progressives pour veiller sur mon sommeil.

Je dors avec Marcela Bovio, Anneke van Giersbergen et quand il fait très froid, c’est un groupe entier que je glisse sous ma couette. Batteur, bassiste, guitariste, claviériste, chanteur, Marillion, Dream Theater, Threshold, IQ, Arena, tous me tiennent chaud. Bien entendu, j’ai des préférences, certains grattent plus que d’autres. Mes doudous préférés, sont Cris Luna, Collapse et Ray Wilson, leur tissu est doux et chaud.

Qu’est-ce je porte en bas ? Vous ne voulez pas le savoir…