Dans mon iPhone n°50

Dans l’avion, sur la route, dans les tours de contrôle, sur les pistes, dans les salles de classe, je n’ai guère eu de temps pour écouter de la musique depuis une quinzaine. Des journées de onze heures, des kilomètres engloutis, des péages d’autoroute, des stations essence, des hôtels minables et des restaurants bon marchés n’ont pas laissé beaucoup de place à la musique. Le soir, épuisé, j’essayais bien d’écouter un peu le Dave Kerzner avant de m’endormir, mais l’écoute n’arrivait jamais à son terme. J’ai pu enfin me poser vendredi et terminer sa chronique sur la chaîne, à la maison.

Je viens de commencer la découverte de Vier de Perfect Beings que je me gardais au chaud et que j’ai commandé en vinyle tellement c’est bon. La principale sortie que je n’ai pas encore eu le temps d’écouter c’est le troisième opus de Operation Mindcrime, sorti début décembre. La politique de Frontiers est de nous envoyer la version Streaming un mois avant (celle que je n’écoute jamais) et la version numérique après la sortie, c’est ainsi… Il faudra que je m’attaque également au catalogue très fourni en cette fin d’année de Progressive Promotion Records avec Clouds Can et les deux Starsabout, Lolo se chargeant du très prometteur Atlantropa Project.

Outre le Perfect Beings, je me suis offert (c’est de saison) le prochain Monnaie de Singe, la réédition de The Visitor de Arena, des albums qui sortiront en 2018, alors je me demande bien ce que je vais pouvoir écouter en attendant… Toujours cette peur de manquer alors que je croule sous la musique, c’est grave docteur ?