Vola – Witness

Teeshirt : Arjen Lucassen – Lost In The Real (2012)

La recette musicale de Vola s’appelle la trempe. Je ne parle pas d’une grosse baffe dans la figure (encore que), mais bien d’un métal chauffé à blanc et plongé dans une pop électro glacée. La musique ainsi traitée gagne en dureté à la surface ainsi qu’en résilience.

Avec leur troisième album studio Witness, le groupe danois ajoute à cette métallurgie une dose de slam dans ‘These Black Claws’. Un traitement thermique inattendu et du plus bel effet. 

Disons le tout de go, je ne retrouve pas dans Witness les saisissants contrastes de Applause from a Distant Crowds. S’il y a effectivement du gros son, il sert souvent à mieux asseoir une pop stellaire. 

L’album me paraît plus lisse que son prédécesseur, mais ce n’est peut-être qu’une impression, car en musique j’aime être surpris, et ici, sorti de la contribution des deux rappeurs hollandais Shamen sur un titre, le reste ressemble à du réchauffé. Ceci dit, certains plats sont meilleurs au second service et Witness a de beaux restes.

La pochette monochrome signée Gregor Huber, évoquera, en fonction de votre imaginaire, un trou noir, la fleur d’un tournesol ou un oeil vu avec un fort grossissement. Cet étui de carton contient les paroles sur une feuille volante noire avec au dos la photo des membres du groupe et les crédits ainsi que le vinyle beige translucide aux magnifiques marbrures.

Le titre le plus abouti de l’album s’intitule ‘Head Mounted Sideways’. Un cinématique solaire secoué de coups de boutoir long de cinq minutes et trente-quatre secondes. ‘These Black Claws’ constitue l’autre pépite de Witness, le titre le plus inventif de l’album. Enfin ‘Stone Leader Following Down’ renoue avec bonheur avec cette musique très contrastée qui m’a séduite chez Vola la première fois.

Sorti de ces trois morceaux, j’entends plus Witness que je ne l’écoute. Je ne rentre pas dans sa musique et ses émotions ne me submergent pas. Witness n’en reste pas moins un bel album sorti des forges de Vulcain. Cependant Applause from a Distant Crowds se hisse deux marches au-dessus sur le podium du metal progressif. Après bien sûr, tout est une question de goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.