Le Troisième Oeil

Le roman de poche de Lobsang Rampa trônait bien en évidence sur la cheminée de mes parents avec d’autres livres de la collection de poche rouge.

N’étant pas naturellement attiré par le surnaturel, je n’ai jamais ouvert ce bouquin.

Mais lorsque je suis tombé sur le graphisme de la bande dessinée de Olivier Ledroit, je ne me suis posé aucune question, je l’ai embarquée.

Couleurs, traits de lumières, halos, spirales, perspectives des grandes artères parisiennes et vues imprenables sur les monuments de la capitale, les traits comme les encres en mettent plein les yeux. Les personnages eux sont étrangement ébauchés, filiformes, légèrement hydrocéphales, aux trait marqués, ils dérangent ce qui ne rajoute qu’un peu plus à l’atmosphère.

L’histoire pourrait se résumer à une initiation mystique. Il est question de chakras, d’anges, de démons, de révélations, d’auras, de troisième oeil et j’en passe. Pas du tout mon délire en fait. Chaque monument de Paris devient un lieu de concentration des forces telluriques et trace des lignes dans l’univers, bref la totale.

Ce délire mystico-fumé ne m’a pas empêché d’aller jusqu’au bout de la BD avec avidité en écoutant le dernier Gojira à fond la caisse. L’histoire, s’il y a une histoire, rythme de magnifiques planches hallucinantes de couleurs, des rues de Paris jusque à l’autre bout de l’univers à la rencontre du grand tout. Hare Krishna !

Impressionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.