Le troisième sera la bonne

Je ne suis ni historien, ni politologue, je ne suis qu’une personne qui a peur de la folie des hommes.

Que se passe-t-il en Ukraine ? 150 000 russes patientent à la frontière avec leurs chars. Poutine roule les mécaniques, Biden menace, Macron joue le médiateur et pendant ce temps milices séparatistes et soldats ukrainiens échangent des tirs nourris.

L’Ukraine veut rejoindre l’Otan, la Russie s’y oppose, les USA dépêchent 4000 hommes en Europe de l’Est et Poutine tire des missiles pour épater la galerie puis reconnait l’indépendance des régions de Donetsk et Lougansk. Comment en sommes-nous arrivés là ?

J’ai toujours cru qu’après les horreurs de 14-18 et de 39-45 les grandes nations avaient retenu la leçon. En pleine pandémie, les puissances de la vieille Europe seraient-elles prêtes à en découdre une fois encore ? L’Empire Ottoman, la grande Russie, la Chine, les U.S.A. fourbissent leurs armes, massent leurs troupes et à l’heure de l’Internet, des réseaux sociaux, le peuple manifeste contre le passe vaccinal. A croire que ces imbéciles sont prêts à partir la fleur au fusil, se battre contre les gars avec qui ils jouent en ligne à Mario Kart.

Hé les gars, vous avez oublié les missiles qui sommeillent depuis la guerre froide dans les silos ?

Que va-t-il se passer si Poutine lache ses troupes sur Kiev ? Les ukrainiens vont se faire massacrer, ça c’est certain, malgré les quelques armes fournies par leurs voisins (une centaine de fusils et quelques cartouches). Va-t-on fermer les yeux pour éviter l’escalade et laisser l’Ukraine se faire annexer ? Probablement. La Russie va-t-elle être sanctionnée, privée de vin de Bordeaux, de Camembert et interdite de vente de Vodka et de d’œufs d’esturgeons ? L’OTAN va-t-elle réagir ? Les français, les turcs, les polonais et les allemands vont-ils mobiliser leurs forces, appuyés par les américains pour tenter de repousser l’invasion de quelques 150 000 soldats jusqu’à que tout rentre dans l’ordre ? Sans doute pas. A moins que ce ne soit l’escalade ? Une troisième guerre mondiale en Europe avec cette fois en prime l’arsenal nucléaire comme solution finale ?

Personnellement je me moque un peu de savoir qui fait partie de l’OTAN ou pas. Qui est pro russe et qui ne l’est pas. Si Poutine est malade et si son absence au pouvoir serait pire que sa présence.

Je voudrais juste qu’au lieu de se foutre sur la gueule comme des cons, on se recentre sur grand problème actuel qui va tous nous conduire à notre perte si nous ne faisons rien : le réchauffement climatique global, qui lui à coup sûr, fera beaucoup plus de victimes que le conflit ukrainien s’il se produit, même dans le pire des scénarios.

Alors au lieu de dépenser notre PIB en avions de chasse, sous-marins nucléaires, EPR et soldes de troufion, donnons-nous les moyens d’aller vers l’avenir sans tout foutre en l’air.

3 réflexions sur « Le troisième sera la bonne »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.