Grima – Frostbitten

Image

Parmi les albums dont je ne devrais sans doute pas parler ici, il y a Frostbitten du groupe Grima. Pour quelles raisons ?

Tout d’abord, ils sont russes, et par les temps qui courent, les russes, bof quoi. Ensuite l’album s’appelle la morsure du froid, et même si l’hiver approche, cela fait un bail que je ne l’ai pas sentie cette morsure. Enfin parce que c’est Stéphane Gallay qui a acheté cet album sur Bandcamp, et rien que pour ça, il vaut mieux se méfier.

Grima est un duo de doom black metal au growl clair qui donne également dans l’atmosphérique et le folk. Déjà, le growl c’est difficile à comprendre, mais écrit avec des caractères cyrilliques, là c’est mort. Tout ce que je peux vous dire, c’est que Frostbitten parle de magie et de créatures gardiennes de la nature.

Le metal de Grima possède un côté post-rock cinématique luciférien très mélodique débordant de double pédale et de growl. Si quelques mots dans la phrase précédente semblent se contredire, leurs compositions, elles, sont très cohérentes.

L’album sept titres dure près de cinquante minutes avec deux pistes frisant les dix minutes, ‘Gloom Heart of the Coldest Land’ et ‘Winter Morning Tower’. Guitare mandoline, double pédale trépidante, accordéon et growl démoniaque, limite vomito, peuplent ce metal déchirant et mystique qui devrait effrayer plus d’une ménagère.

D’ailleurs, j’avoue que Grima ne fait pas l’unanimité à la maison. Le chat fuit du salon quand je l’écoute, ma femme me demande de couper cette horreur, mes enfants (oui ils sont encore à la maison) me regardent de façon étrange et les voisins me détestent, mais ça, ce n’est pas nouveau. Il faut dire que lorsque je l’ai écouté la première fois, je passais une semaine vraiment difficile et les seules musiques qui me faisaient du bien, étaient quelque peu extrêmes.

Frostbitten joue de grandiloquence, du mysticisme enfoui dans les tréfonds de notre âme, des terreurs anciennes tapies dans notre cortex reptilien, usant d’un folk démoniaque détourné avec des instruments metal. Si ‘Hunger God’ est un peu trop frontal, j’adore ‘Gloomy Heart of the Coldest Land’, ‘Winter Morning Tower’ qui débute à l’accordéon et le délicat instrumental ‘Mana’.

Je ne recommanderai Frostbitten qu’aux métalleux aguerris, majeurs et vaccinés prêts pour de nouvelles expériences. Grima n’en n’est pas à son premier essai puisqu’ils sévissent depuis 2014, alors si vous avez eu comme moi une semaine de merde, vous savez quoi écouter…

Je vous déteste

Lorsque j’étais enfant, un soir, couché dans mon petit lit douillet, j’entendis une émission qui passait sur l’une des deux chaînes de notre télévision noir et blanc. 

Mes parents regardaient le tube cathodique, installés dans la salle à manger, des images monochromes de la plus vaste et rapide tuerie humaine de tous les temps perpétrée par nos semblables, Hiroshima et Nagasaki. En entendant les mots du journaliste et le son des explosions j’ai hurlé de terreur dans ma chambre noire.

Aujourd’hui je suis un adulte qui a connu les drames de Tchernobyl et Fukushima. L’énergie nucléaire me semble toujours une aberration et les armes de dissuasion une monstruosité.

En 1962 les deux blocs avaient bien failli déclencher l’apocalypse nucléaire pour des questions stratégiques et entraîner toute l’humanité dans leur folie. Quarante ans plus tard, ces mêmes imbéciles rejouent l’histoire en Europe.

Les russes envahissent l’Ukraine, l’Europe brandit des sanctions, l’Otan met en garde, Biden s’agite et Poutine met son arsenal nucléaire en alerte.

Nous sommes apparu sur Terre il y a quatre millions d’années, sept milliards d’humains entassés dans des villes surpeuplées et polluées qui en un peu plus d’un siècle ont assassiné plus quatre-vingt millions de personnes et compromis leur avenir en détruisant leur écosystème.

Réchauffement climatique, pandémie et maintenant l’apocalypse nucléaire ? L’homme est pourtant capable de si belles choses : la musique, la peinture, l’écriture, les sciences, l’exploration, l’empathie, l’amour alors pourquoi l’humanité est-elle si stupide ?

Que défendent donc ceux qui nous gouvernent, ceux que nous avons parfois choisis au nom de belles idées ? Pas nos vies manifestement.  Quand je songe que certains candidats aux présidentielles françaises soutiennent encore un homme comme Poutine je suis atterré et quand un ministre déclare la guerre économique totale à la Russie je prends peur. 

Nous disposons de tous les atouts pour vivre confortablement en harmonie avec notre planète et nos voisins. Au lieu de cela, nous nous écharpons pour des mesquineries, nous détruisons notre avenir pour un confort artificiel et nous risquons de tout détruire à vouloir jouer à celui qui possède la plus grosse.

Je vous déteste tous, vous les humains, ce troupeau aveugle qui se rue joyeusement vers sa propre destruction, vous les gouvernants pas fichus de vous assoir autour d’une table pour discuter, vous les gens qui mettez au pouvoir des personnes capables de déclencher un conflit mondial pour garder la tête haute.

Aujourd’hui, je suis à nouveau cet enfant effrayé par la folie des hommes, par la monstruosité de nos actes. Je me fais violence pour ne pas suivre l’évolution de cette guerre en temps réel, découvrir à quel moment l’un de ces dirigeants fera un pas de trop en avant.

Nous sommes totalement fous.

Le troisième sera la bonne

Image

Je ne suis ni historien, ni politologue, je ne suis qu’une personne qui a peur de la folie des hommes.

Que se passe-t-il en Ukraine ? 150 000 russes patientent à la frontière avec leurs chars. Poutine roule les mécaniques, Biden menace, Macron joue le médiateur et pendant ce temps milices séparatistes et soldats ukrainiens échangent des tirs nourris.

L’Ukraine veut rejoindre l’Otan, la Russie s’y oppose, les USA dépêchent 4000 hommes en Europe de l’Est et Poutine tire des missiles pour épater la galerie puis reconnait l’indépendance des régions de Donetsk et Lougansk. Comment en sommes-nous arrivés là ?

J’ai toujours cru qu’après les horreurs de 14-18 et de 39-45 les grandes nations avaient retenu la leçon. En pleine pandémie, les puissances de la vieille Europe seraient-elles prêtes à en découdre une fois encore ? L’Empire Ottoman, la grande Russie, la Chine, les U.S.A. fourbissent leurs armes, massent leurs troupes et à l’heure de l’Internet, des réseaux sociaux, le peuple manifeste contre le passe vaccinal. A croire que ces imbéciles sont prêts à partir la fleur au fusil, se battre contre les gars avec qui ils jouent en ligne à Mario Kart.

Hé les gars, vous avez oublié les missiles qui sommeillent depuis la guerre froide dans les silos ?

Que va-t-il se passer si Poutine lache ses troupes sur Kiev ? Les ukrainiens vont se faire massacrer, ça c’est certain, malgré les quelques armes fournies par leurs voisins (une centaine de fusils et quelques cartouches). Va-t-on fermer les yeux pour éviter l’escalade et laisser l’Ukraine se faire annexer ? Probablement. La Russie va-t-elle être sanctionnée, privée de vin de Bordeaux, de Camembert et interdite de vente de Vodka et de d’œufs d’esturgeons ? L’OTAN va-t-elle réagir ? Les français, les turcs, les polonais et les allemands vont-ils mobiliser leurs forces, appuyés par les américains pour tenter de repousser l’invasion de quelques 150 000 soldats jusqu’à que tout rentre dans l’ordre ? Sans doute pas. A moins que ce ne soit l’escalade ? Une troisième guerre mondiale en Europe avec cette fois en prime l’arsenal nucléaire comme solution finale ?

Personnellement je me moque un peu de savoir qui fait partie de l’OTAN ou pas. Qui est pro russe et qui ne l’est pas. Si Poutine est malade et si son absence au pouvoir serait pire que sa présence.

Je voudrais juste qu’au lieu de se foutre sur la gueule comme des cons, on se recentre sur grand problème actuel qui va tous nous conduire à notre perte si nous ne faisons rien : le réchauffement climatique global, qui lui à coup sûr, fera beaucoup plus de victimes que le conflit ukrainien s’il se produit, même dans le pire des scénarios.

Alors au lieu de dépenser notre PIB en avions de chasse, sous-marins nucléaires, EPR et soldes de troufion, donnons-nous les moyens d’aller vers l’avenir sans tout foutre en l’air.

Killing Eve

Eve est une asiatique à la crinière brune. Eve travaille pour le MI5. Eve est une coriace, intuitive et entêtée. 

Chargée d’assurer la sécurité d’une femme, elle se retrouve embarquée dans une enquête sur une tueuse psychopathe.

Killing Eve est une série de 2018 en huit épisodes qui nous entraîne de Londres à Moscou en passant par Paris à la poursuite de cette femme qui laisse quelques cadavres sur son chemin. 

Le charme de cette première saison tient plus aux personnages truculents qu’à l’intrigue elle-même. L’intrigue se résume en une chasse à l’homme, où la proie est une tueuse à gages à moins que les chasseurs ne soient en fait la cible. En toile de fond il y a ces énigmatiques Douze qui tirent les ficelles des contrats. Mais il y a surtout le lien étrange qui se tisse entre Eve et la tueuse, un lien de plus en plus ambiguë au fil des épisodes.

Sandra Ho qui incarne Eve et Kim Bodnia qui joue le rôle de l’agent russe Konstantin crèvent l’écran. Jodie Corner qui endosse l’habit de la tueuse a eu plus de mal à me convaincre lors des premiers épisodes tant son personnage est étrange, mais lorsqu’elle commence à accumuler les déboires, elle gagne en humanité.

Si la saison une est excellente, je ne suis pas certain qu’une seconde saison ait lieu d’être car tout ou presque a été dit et fait en huit épisodes. Alors je vais m’arrêter là pour rester sur une bonne impression.

Matouchka, petite mère Russie

Le blog a à peine deux jours que déjà les commentaires pleuvent du ciel, la gloire ? Non le spam. Le web 2.0 inventé en 2003 a ouvert la porte à l’interactivité de sites jusque là très statiques mais a également créé des brèches gigantesques et faciles à exploiter pour tous les emmerdeurs de la terre.

 

Voici le premier commentaire débile associé à des liens très bondages que je ne ferai pas figurer ici :

Credo che lei abbia sbagliato. Sono sicuro. Sono in grado di provarlo. Scrivere a me in PM, parlare.

Le texte est en italien, mais ne nous y trompons pas, le serveur est en Russie. Merci ducon, tu auras été le premier d’une longue série.