Je vous déteste

Lorsque j’étais enfant, un soir, couché dans mon petit lit douillet, j’entendis une émission qui passait sur l’une des deux chaînes de notre télévision noir et blanc. 

Mes parents regardaient le tube cathodique, installés dans la salle à manger, des images monochromes de la plus vaste et rapide tuerie humaine de tous les temps perpétrée par nos semblables, Hiroshima et Nagasaki. En entendant les mots du journaliste et le son des explosions j’ai hurlé de terreur dans ma chambre noire.

Aujourd’hui je suis un adulte qui a connu les drames de Tchernobyl et Fukushima. L’énergie nucléaire me semble toujours une aberration et les armes de dissuasion une monstruosité.

En 1962 les deux blocs avaient bien failli déclencher l’apocalypse nucléaire pour des questions stratégiques et entraîner toute l’humanité dans leur folie. Quarante ans plus tard, ces mêmes imbéciles rejouent l’histoire en Europe.

Les russes envahissent l’Ukraine, l’Europe brandit des sanctions, l’Otan met en garde, Biden s’agite et Poutine met son arsenal nucléaire en alerte.

Nous sommes apparu sur Terre il y a quatre millions d’années, sept milliards d’humains entassés dans des villes surpeuplées et polluées qui en un peu plus d’un siècle ont assassiné plus quatre-vingt millions de personnes et compromis leur avenir en détruisant leur écosystème.

Réchauffement climatique, pandémie et maintenant l’apocalypse nucléaire ? L’homme est pourtant capable de si belles choses : la musique, la peinture, l’écriture, les sciences, l’exploration, l’empathie, l’amour alors pourquoi l’humanité est-elle si stupide ?

Que défendent donc ceux qui nous gouvernent, ceux que nous avons parfois choisis au nom de belles idées ? Pas nos vies manifestement.  Quand je songe que certains candidats aux présidentielles françaises soutiennent encore un homme comme Poutine je suis atterré et quand un ministre déclare la guerre économique totale à la Russie je prends peur. 

Nous disposons de tous les atouts pour vivre confortablement en harmonie avec notre planète et nos voisins. Au lieu de cela, nous nous écharpons pour des mesquineries, nous détruisons notre avenir pour un confort artificiel et nous risquons de tout détruire à vouloir jouer à celui qui possède la plus grosse.

Je vous déteste tous, vous les humains, ce troupeau aveugle qui se rue joyeusement vers sa propre destruction, vous les gouvernants pas fichus de vous assoir autour d’une table pour discuter, vous les gens qui mettez au pouvoir des personnes capables de déclencher un conflit mondial pour garder la tête haute.

Aujourd’hui, je suis à nouveau cet enfant effrayé par la folie des hommes, par la monstruosité de nos actes. Je me fais violence pour ne pas suivre l’évolution de cette guerre en temps réel, découvrir à quel moment l’un de ces dirigeants fera un pas de trop en avant.

Nous sommes totalement fous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.