The H Project

Certains des lecteurs de ce blog doivent savoir que je fais beaucoup de photographie. Paysages, street photos, animaux, astronomie, je m’essaye à tout et à un rien avec plus ou moins de bonheur, photographiant ce qui m’inspire au gré de mes promenades.

Cela donne un catalogue d’images très hétéroclites qui n’ont quasiment qu’un seul point commun, le noir et blanc.

Pour la première fois, je m’impose un thème. Je me lance dans un projet, histoire de voir ce que je suis capable de réaliser. L’objet n’est pas de m’exposer dans une galerie (encore que cela pourrait drôle et désastreux pour mon égo) mais d’essayer d’explorer une thématique sur toute une série de clichés.

Je suis souvent sur la route pour le travail et à chaque fois j’emporte un GX9 dans mes bagages. Le boîtier est peu encombrant et réalise d’assez beaux clichés. Le soir, après une journée chargée, je déambule en ville en solitaire pour capturer des images des rues que je parcoure. J’ai ainsi photographié les vielles maisons de Troyes de nuit, Guingamp le soir, Paris au réveil, la place Stanislas de Nancy etc.

Mais cette fois, en plus des rues que je visite, je vais me pencher sur les hôtels dans lesquels je dors, ces lieux solidaires, souvent bruyants avec leurs sanitaires défectueux et leurs moquettes tachées où j’ai tant de mal à trouver le sommeil. 

Il s’agira probablement d’images en noir et blanc, un style que j’affectionne tout particulièrement et qui convient bien aux ambiances glauques. J’ignore comment je vais procéder, ce que je vais cadrer, un lit défait, une valise ouverte, une douche minuscule, un détail de l’affreuse déco, une enseigne lumineuse ? 

Sorti de Paris et des petites villes de province, les grandes chaînes d’hôtel dominent le marché avec leurs chambres standardisées, même pour la déco. Les vieux hôtels familiaux avec leur chambres rafistolées, leurs couloirs tordus et leurs escaliers improbables ont nettement plus de charme à mon goût. Mais voilà, je ne choisis pas les hôtels où je dors, c’est chaque fois la loterie.

J’ai commencé l’expérience à Langres dans une chaine remise au goût du jour. La seconde étape fut une auberge à Vinkel, et mes photos me conduiront certainement à Besançon, Dijon, Troyes, Reims, Nancy, Metz, Toulouse et sans doute aussi dans des hôtels pour les vacances. J’ignore si tout ça aura un quelconque intérêt photographique mais l’idée du projet me motive, c’est l’essentiel non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.