Eco irresponsable

La sauvegarde de notre planète passe par des gestes simples que nous pouvons tous mettre en œuvre au quotidien.

  • N’éclairez que la pièce où vous êtes, et uniquement s’il fait sombre. Mettez votre smartphone en mode avion sauf si vous attendez un coup de téléphone ou un SMS.
  • Coupez votre Box Internet lorsque vous ne surfez pas sur la toile.
  • Eteignez votre ordinateur si vous n’en avez pas besoin.
  • Débranchez tous les appareils qui restent en veille.
  • Fermez les radiateurs des pièces que vous n’occupez pas.
  • Ne prenez qu’une douche froide par semaine et changez de sous-vêtements lorsqu’ils tiennent debout tout seul.
  • Ne mangez que des protéines végétales produites dans un rayon de dix kilomètres autour de chez vous.
  • Portez des vêtements fabriqués en France, tissus compris.
  • Circulez à pied ou à vélo, à la rigueur, empruntez les transports en communs.
  • Trouvez-vous un fournisseur d’électricité verte. Renoncez aux énergies fossiles.

Je ne tire plus la chasse d’eau qu’une fois par jour, et encore à condition qu’un gros étron immonde ne flotte à la surface des eaux troubles. Je sens le choux de Bruxelles, les brocolis et la pomme de terre depuis des semaines à force de manger local bio vegan et lorsque je me suis brûlé la main avec le fer à souder au boulot, l’odeur de cochon roti a fait gargouiller mon ventre. La robe de bure est certes confortable mais elle irrite un peu ma peau de bébé crasseuse, question d’habitude j’imagine. A moins que ce ne soit déjà les puces et les morbacs qui me démangent. C’est le risque avec le manque de douche. Les canalisations de la chambre d’amis ont gelé hier soir. Tout le circuit de chauffage est désormais en panne et il fait très froid. Et je me suis cassé la figure en allant grignoter un brocoli cru dans la cuisine. Faut dire on n’y voyait rien et que de l’eau renversée avait gelé sur le carrelage. Mes collègues m’évitent en se pinçant le nez et ma femme est partie vivre avec un autre homme. Elle n’a jamais été très écolo non plus. Je me suis pas réveillé à l’heure trois jours de suite à cause du radio-réveil débranché et vu qu’à vélo j’ai deux heures de trajet pour rejoindre mon travail, je suis arrivé très en retard au boulot. La quatrième fois, j’ai voulu prendre la voiture pour arriver à l’heure, mais vu que depuis trois mois elle ne roulait plus, elle n’a pas démarré, batterie à plat. Mon employeur m’a bien envoyé un mail d’avertissement mais je ne l’ai pas vu faute de ne pas avoir rechargé mon téléphone portable. Du coup j’ai été viré. 

Le bon côté c’est que mes factures de gaz, d’électricité, d’essence ont fortement baissé. Heureusement d’ailleurs car avec le chômage et le gros salaire de mon épouse en moins, les fins de mois sont devenues difficiles. 

Alors j’ai rallumé le net avant que mon forfait soit résilié, pris une douche bouillante tant que le gaz n’était pas coupé, lavé mon linge trois fois à 90 degrés pour ensuite le passer au sèche linge juste à temps avant la coupure d’électricité et j’ai cherché un nouveau job. J’ai pris la première offre disponible. Un job mi-temps à deux heures de route de chez moi, sans transport en commun, juste ma veille voiture pourrie pour m’y conduire. Un travail dans une centrale thermique, celles qu’ils remettent en route pour compenser l’arrêt des centrales nucléaires.

Ce n’est pas facile de vivre en harmonie avec ses idéaux, parfois faut faire des concessions. Les écolo extrémistes à leur manière, font autant de mal à la planète que les gros dégueulasses qui nous noient dans leur merde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.