La cage dorée

J’ai eu ma période Camilla Lackberg, de La Princesse des glaces jusqu’à La sorcière en fait.

J’ai vraiment adoré ses débuts avec Erica Falk mais peu à peu la saga familiale a pris le pas sur les enquêtes dans la petite ville de Fjalbacka et vers la fin, je m’ennuyais.

Alors quand on m’a recommandé La cage dorée, je suis resté dubitatif, même si la libraire m’assurait que le livre était très différent des autres.

C’est pourtant bien vrai, ce roman ne ressemble guère aux enquêtes d’Erica. Ici, Camilla raconte avec brio la vengeance d’une femme. Un livre féministe écrit par une femme pour les hommes. Puissent-ils comprendre le message. Il contient les tous ingrédients essentiels pour nous émoustiller : pouvoir, sexe, violence, réussite et vengeance ainsi qu’une leçon de morale.

Faye, une belle femme au passé trouble, épouse Jack, un jeune entrepreneur aux dents longues. Après quelques années de parfaite idylle, la femme au foyer qu’est devenue Faye se fait jeter comme une malpropre par son mari devenu un puissant homme d’affaires grace à son aide.

L’épouse soumise se retrouve alors à la rue et conçoit alors une vengeance machiavélique.

Si le cheminement du récit est prévisible comme les coups de théâtre, il est largement compensé par le style de l’auteure toujours aussi efficace. On plonge dans la vie de Faye, son couple, ses relations, ses amies, de la première jusqu’à la dernière page du livre.

Un excellent thriller féministe que je vous recommande chaudement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.