À quoi ça sert que Ducros se décarcasse ?

Sérieusement, je suis en colère.

À quoi ça sert que Ducros se décarcasse ?

Samedi dernier j’étais à un concert, à 200 km de la maison, pour voir un groupe de rock qui ne faisait qu’une seule date en France au cours de leur tournée.

Trois passionnés de musique, consacrent leur temps libre à organiser des concerts, faire venir des groupes, qui sinon ne joueraient jamais dans l’hexagone. Ils se démènent, ne comptent pas leurs heures, prennent d’importants risques financiers et le public n’est pas souvent au rendez-vous.

Une centaine de personnes seulement, dans une salle qui peut en contenir plus du triple. Une perte financière sèche pour leur association, une perte qui pourrait mettre en péril leurs prochains événements.

Ils ne gagnent rien, si ce n’est le plaisir d’accueillir les artistes qu’ils aiment dans une petite salle de concert conviviale mais les gens ne viennent pas.

Après ça j’entends les amateurs de rock se plaindre que les groupes ne se produisent pas en France, qu’il n’y a pas de concert près de chez eux, qu’en France, le rock c’est la misère.

Oui c’est la misère, le public ne vient pas aux concerts. Elle est là la misère… Le français va au concert comme à la messe, pour aduler son dieu, pas pour découvrir de nouvelles musiques, pas pour passer un moment convivial entre amis en écoutant un groupe et en buvant une bière comme en Allemagne. Si les artistes ne sont pas de leur paroisse, les français frileux restent au chaud chez eux à regarder la télévision ou à zombifier sur Facebook au lieu de découvrir de nouveaux horizons musicaux.

Ceux qui ne sont pas venus samedi aurait mieux fait de bouger leurs fesses. Le concert était fabuleux, même avec une audience réduite, le groupe a fait le show. Nous nous sommes retrouvés entre amis et passionnés de rock, fous furieux émerveillés, à écouter un groupe qui ne repassera probablement de sitôt en France, préférant d’autres contrées où le public répond présent.

Et ne me dites pas qu’un concert c’est cher. Au lieu de vous rendre un fois par an au Zénith écouter un Johnny ou un Polnareff en fin de vie, vous pourriez vous rendre cinq fois, pour le même prix, dans une petite salle afin de découvrir un jeune groupe talentueux.

Lorsqu’il arrive que des artistes me contactent pour organiser une tournée, je leur conseille des salles en Allemagne, en Suisse, en Belgique et très rarement en France. Pourquoi pas en France ? Parce qu’il est très compliqué, voir impossible, sans passer par un réseau professionnel, de réussir organiser un concert, et lorsque l’on y arrive, le public ne se déplace pas.

L’unique option, ce sont justement ces associations, celles qui louent les salles pour organiser des événements. Elles sont très sollicitées. Mais si personne ne vient à leurs concerts, elle finiront pas jeter l’éponge. Nous n’aurons plus qu’à nous rendre à l’étranger pour assister à des concerts ou bien nous convertir à la chanson française et au bal musette.

4 thoughts on “À quoi ça sert que Ducros se décarcasse ?

  1. C’est toujours super-frustrant de se retrouver à douze dans un concert avec des groupes de qualité en face, c’est vrai. J’ai déjà vu ça même avec des “pointures” (Evergrey, Voyager, Lazuli).

    Ça fait mal pour les organisateurs (qui vont peut-être hésiter à prendre des risques par la suite), pour les groupes (qui en vivent et qui, du coup, vont probablement faire la date à perte). Certains spectateurs vont peut-être aussi se dire “ah ben si c’est pour être douze, j’aurais mieux fait de rester chez moi”.

    Après, il ne faut pas non plus tout blâmer sur le spectateur: il y a pas mal de facteurs, externes et internes, qui peuvent influer sur la fréquentation: promo tardive ou trop faible, compétition avec d’autres événements en même temps ou à peu de jours de distance, etc.

    Et puis le spectateur est souvent plus très jeune – surtout pour du prog – et a souvent un travail et une vie de famille à gérer. Un concert en milieu de semaine, ce n’est idéal, par exemple. Je ne parle même pas des cas particuliers comme toi ou moi qui avons des agendas de ministre. 🙂

    Bref, ton coup de gueule est justifié en tant que coup de gueule. Je partage d’autant ta frustration que je l’ai également vécue, parfois en tant qu’organisateur. Mais il ne faut pas non plus en faire une généralisation.

    • Dans le cas précis, il y a eu hélas une grosse promo, TV, webzines, une annonce très à l’avance.
      Je pense que c’est plus l’affiche, atypique, peu connue, même si les artistes présents sont connus individuellement, qui a refroidi le public, les français ne sont guère curieux quand même.

  2. Merci Arpegia pour ce que vous faites. Nous on habite malheureusement trop loin pour venir aussi souvent qu’on le voudrait dans ce super endroit : Chez Paulette . On sera quand même là pour Arena

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *