Quinze pouces

bon là y en a douze je sais

J’ai deux mains et quinze pouces. Je les transporte sur moi pour aller et revenir du travail. Car mon bureau, un jour sur deux, se trouve à la maison. Mes deux mains avec leurs dix doigts me permettent de tapoter les quinze pouces et de travailler à distance. Mais au travail j’ai deux fois vingt-et-un pouces, et chacun de ces pouces m’est indispensable. Alors, lorsque je suis à la maison, tout devient plus compliqué. 

Dans notre administration bien ordonnée, pour commander un crayon papier, j’ai besoin simultanément de six outils informatiques différents. 

Il me faut d’abord aller sur le site du fournisseur afin de trouver les références du crayon à papier et son prix au marché, car nous passons des marchés même pour les crayons à papier. C’est le premier outil. Une page web sur laquelle je dois m’identifier avec un compte impossible à mémoriser.

Le second outil me sert à désigner le fournisseur. Page web, lanceur java, cocher une case et valider, cocher une seconde case et valider, login, password (pas de caractères spéciaux ici), menu, sous-menu, sous-sous-menu, recherche avec des %, tout cela pour récupérer le numéro du fournisseur. 

Le troisième sert à connaître le compte sur lequel imputer la dépense. Web, nouveau login, autre mot de passe, menu, sous-menu, sous-sous-menu, sélection de l’année en cours, Clic sur Ok et la chose m’ouvre un document Libre Office contenant tous les comptes d’imputations de la maison. Il ne reste plus qu’à chercher avec les yeux et copier le numéro.

Un quatrième va m’indiquer le code du produit que je vais acheter. Web, téléchargement d’un PDF puis recherche dans une dizaine de pages bien denses les mots « fournitures de bureau ». 

Ensuite il faut ouvrir un nouveau classeur Libre Office, le cinquième outil, dans lequel je détaille la commande : numéro de fournisseur, compte d’imputation, code produit, numéro de commande, montant hors-taxe et TTC, TVA, destinataire de la commande, marché, commande en ligne, envoi de la commande au fournisseur…

Le sixième outil permet de soumettre la commande au service comptable. Web, autre login, autre mot de passe avec des règles encore différentes, menu, sous-menu, sous-sous-menu, clic, j’y dépose le devis, le classeur Libre Office et clic, ma demande part pour traitement.

Six outils sur un écran quinze pouces. Cela ne laisse pas beaucoup de place pour les caractères. Je crois que c’est une technique pour inciter les agents à revenir travailler au bureau. Ca ne peut-être que ça.

Quatre onglets dans le navigateur web, une application à l’écran, deux documents Libre Office ouverts ainsi qu’un PDF, tout cela sur quinze pouces. L’opération aura duré quinze minutes, le temps d’aller au supermarché acheter le crayon papier avec une carte bleue.

Vous pensiez, comme tout le monde, que les fonctionnaires se tournaient les pouces en télétravail ? Maintenant vous savez, ils commandent des crayons papiers pour les autres fonctionnaires en télétravail avant de les réceptionner puis de les réexpédier aux destinataires…